Xavier Douroux





Xavier Douroux est décédé le 28 juin dernier.
Le FRAC Bourgogne a perdu un membre éminent de son comité technique d’achat, un membre actif de son assemblée générale et un partenaire attentif et généreux.

L’histoire du FRAC débute véritablement en 1983 au moment où commence à se constituer sa collection. Xavier Douroux est membre du tout premier comité technique d’achat jusqu’en 1986. Il rejoint l’actuel comité d’experts en 2012.
En 1982, il compte au petit nombre de ceux qui ont présidé à la naissance de notre structure. Il est de ceux qui ont permis l’ouverture du premier espace permanent d’exposition du FRAC Bourgogne en 1986 à Dijon. Il sera également des quelques-uns qui permettront au FRAC, pour ses trente ans, d'occuper un nouvel espace d’exposition dans le centre-ville de Dijon, au 16 de la rue Quentin, lieu du premier Consortium.

Depuis sa création, les partenariats n’ont cessé entre le FRAC Bourgogne et Le Consortium, entre Xavier Douroux, Franck Gautherot, Eric Colliard, puis Eric Troncy et les responsables du FRAC. Les expositions accueillies réciproquement ou communes sont nombreuses, du « Choix des femmes » en 1990 à « La peinture en apnée » en 2017, en passant par « Côte à Côte – Collections du Fonds régional d’art contemporain de Bourgogne et du Centre d’art contemporain Le Consortium de Dijon » (1993), « Tableaux aux murs, œuvres de la collection du Consortium » (1998) ou encore « Le FRAC s’invite au Consortium, Conversation entre les œuvres des deux collections » (2012), pour ne citer que celles-ci.
Les collections des FRAC Bourgogne et du Consortium, souvent associées en expositions, sont depuis 2015, conservées « côte à côte » dans les réserves du FRAC Bourgogne, dans un esprit de mutualisation au service d’une population.

L’engagement de Xavier Douroux se structurait autour d’une conception éthique de l’intérêt général. Les œuvres étaient pour lui des biens communs occupant une place essentielle et spécifique parmi les productions humaines. Il était convaincu du caractère fondamental et déterminant pour une société donnée de la présence d’une collection d’œuvres contemporaines sur son territoire, pour preuve la constitution de la collection du Consortium et son investissement pour les « Nouveaux commanditaires » à partir de 1991. C’est avec cette même conviction que nous avons travaillé ensemble à différents projets, lui, avec la procédure « Nouveaux commanditaires » de la Fondation de France comme moyen, nous, avec notre collection comme outil, afin de rendre effective la territorialisation de nos œuvres.
C’est toujours dans le même esprit qu’il a joué un rôle actif au sein de la coordination des acteurs du territoire réunis dans le Pôle d’Action et de Recherche en Art Contemporain de Dijon.

Les hommages justes et légitimes qui lui sont rendus dessinent le portrait du pionnier, du militant, du révélateur, de l’entrepreneur, du défenseur de l’art, des œuvres et des artistes, qu’il n’a cessé d’être ; ils disent moins l’enseignant, le débatteur et le médiateur qu’il était.
Xavier Douroux savait mieux que tout autre que notre mission est celle de moine-soldats et que quoi qu’il advienne, il convient de continuer.

Le FRAC Bourgogne présente ses très sincères condoléances à la famille et aux amis de Xavier Douroux, ainsi qu’aux membres du Consortium, des Presses du réel et d’Anna Sanders Films, et se joint à leur deuil.

Dijon, le 5 juillet 2017